En l’an de grâce deux mille onze naquit KING DAGOBERT !

Oyez, Oyez !
Gentes Dames et Damoiseaux,
En ce jour de l’an de grâce deux mille onze, je prononce solennellement la création de la ligne de sous-vêtements masculins KING DAGOBERT
Il fallait bien cela à coups de tambours et de trompettes pour vous annoncer officiellement la naissance de ce nouveau bébé. Après des mois de travail acharné pour lancer notre petite entreprise : ça y est, c’est le plongeon dans le grand bain !
Et comme on apprend de ses erreurs, nous avons décidé de mettre le paquet pour le lancement de ce second projet, et :

  • Arrêtez de croire que l’on peut tout gérer seul,
  • S’entourer d’experts dans les domaines qui ne sont pas les nôtres,
  • Être encore plus à l’écoute de ses amis et ses proches,
  • Et investir plus… Merci à mon banquier qui nous a suivi et nous a fait confiance dans cette nouvelle aventure. La boîte à 1 dollar c’est bon pour les années 80 !

Penser et repenser le projet, se frotter à des lignes et des colonnes de chiffres couplées à des tableaux croisés dynamiques dans tous les sens, lire, ingurgiter des tonnes de rédactionnels et d’études, voici les activités qui ont résumé les débuts. Après l’élaboration d’un Business Plan béton de plus de cent pages et la confrontation à un jury d’expert, nous nous sommes dits que nous devions tenter l’aventure. Parce qu’on a ça dans les tripes et que l’on aime les challenges, nous avons décidé de faire de ce projet une réalité.

A la relecture des ces quelques lignes, je réalise que je n’ai pas eu la courtoisie de nous présenter. Non, non, je ne suis pas schizophrène, nous sommes bien deux personnes distinctes à l’initiative de la création de King Dagobert. Je me présente Valérie-Anne Delaidde. Après moultes expériences professionnelles parisiennes dans l’univers de la mode, j’ai créé il y a maintenant trois ans une ligne de prêt-à-porter féminin éponyme. Trente trois ans et toutes mes dents, je crois profondément aux valeurs du savoir-faire et au respect du travail bien fait. Convictions que j’ai tenté (à mon petit niveau) de porter ces trois dernières années et qui ont été confortées par l’obtention du titre de Lauréat du concours Défi Jeunes et du concours talents régional en 2009. Je suis une plus très jeune qui n’en veut et qui est convaincue malgré ce marasme économique qu’il y a encore une place pour l’initiative.
Mon glorieux compagnon se nomme Sieur Jean Bé – J-B Vidal. Issu d’un tout autre métier, il a la masculine touch et sait mieux que moi ce qu’il souhaite pour ses sous-vêtements.

Et voilà, la douce aventure est lancée, nous espérons que vous apprécierez notre bébé et demeurerez nos preux compagnons !

Missive déposée dans Caleçons et Boxers, King Dagobert, La Seigneurie et gentiment associée aux mots clés suivants , , , , . Ajouter prestement à vos favoris lien Royal permanent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>